AUBEPINE
CRATAEGUS MONOGYNA
CRATAEGUS LAEVIGATA
CRATAEGUS SP

ROSACEAE


Le genre botanique Crataegus ou aubépine (hawthorn en anglais) est bien représenté dans les zones tempérées de l’Eurasie et de l’Amérique du nord.

Les aubépines sont des arbustes buissonnants ou de petits arbres en général épineux, leur feuillage est le plus souvent découpé, les fleurs (pentamères, odorantes et printanières) groupées en corymbes sont blanches, parfois teintées de rose ou de rouge, avec des étamines nombreuses comme souvent chez les ROSACEAE ; les fruits (ou cenelles) sont des drupes rouges, de petite taille, comestibles.

Les aubépines sont communes dans les haies, en bordure des chemins et en lisière des bois, de toutes les régions tempérées d'Europe, de l'Asie occidentale, de l'Afrique du Nord et de l'Amérique du Nord. On les plante communément pour faire des haies.
Les botanistes ont beaucoup de mal à se mettre d'accord sur le nombre d'espèces (entre 200 et 1000) car il existe beaucoup de variétés et peut-être des hybrides.

Les deux espèces Crataegus monogyna et Crataegus laevigata (=Crataegus oxyacantha) font partie de la pharmacopée française : les sommités fleuries séchées sont médicinales, dans d'autres pays les fruits sont également médicinaux.

FLEUR D AUBEPINE CALMANTE ET APAISANTE POUR LE SOMMEIL ET LES EXTRASYSTOLES

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

L’action pharmacologique des aubépines est probablement due :

On trouve aussi des acides phénol (caféique et chlorogénique), un peu d'huile essentielle, des acides triterpéniques et des stérols.



Les extraits de Crataegus sont :








Tous ces effets sont modérés ou légers, et notables seulement au bout de plusieurs jours voire semaines de traitement.



L'action sur le myocarde n'est peut-être que secondaire à une meilleure irrigation sanguine donc une meilleure "nutrition" du muscle cardiaque ;



certains travaux évoquent une action enzymatique qui "accélérerait" la pompe à potassium des cellules myocardiques

UTILISATIONS

* La Commission E et l'ESCOP (instances européennes en phytothérapie) reconnaissent l'efficacité de l'extrait d'aubépine (feuilles et fleurs) pour traiter l'insuffisance cardiaque congestive LEGERE ou modérée (coeur sénile ou "fatigué") : insuffisance cardiaque avec dyspnée à l'effort, un peu d’œdèmes périphériques.


* les anomalies du rythme cardiaque liés à l"éréthisme" cardiaque(c'est à dire qui ne sont pas secondaires à une altération plus grave du fonctionnement du cœur) sont également une indication classique de Crataegus : extrasystoles passagères, palpitations, tachycardies passagères d'un cœur sain

* ainsi que les états anxieux avec troubles de l'endormissement, l'émotivité, le nervosisme


On peut aussi ajouter des extraits d'aubépine en supplément au traitement de l'insuffisance coronarienne, de l'hypertension artérielle, de l'augmentation anormale des lipides sanguins (cholestérol, triglycérides)

On récolte les fleurs ou les rameaux fleuris (avec un minimum de bois) au moment de leur éclosion et on peut les faire sécher ou les conserver sous forme de teinture alcoolique (assez concentrée : le titre normal d'une teinture mère est 1/10, mais pour une utilisation familiale de l'extrait d'aubépine, comme la dose doit être assez élevée, on peut la faire au 1/5).
Les autres formes d'administration de l'aubépine sont :
l'infusion, l'extrait sec (nébulisât), l'extrait fluide, la poudre totale, l'extrait aqueux, la suspension de plante fraîche

 

POSOLOGIE

Infusion (tisane) : 5g d'aubépine sèche dans 1/2 litre d'eau très chaude, 10 mn d'infusion, 1 à 2 fois par jour tiède ou froide

Teinture alcoolique (teinture-mère au 1/10) : 50 à 100 gouttes 3 fois par jour

Poudre totale : 2 à 4 g par jour

Extraits : capsules et comprimés : 100 mg à 400 mg, trois fois par jour, d'un extrait standardisé (il existe plusieurs standardisations : par rapport aux flavonoïdes (2,25 à 3%) ou par rapport au contenu en proanthocyanidols (18 à 20%).

On utilisera plutôt des extraits standardisés pour traiter l'insuffisance cardiaque modérée

L'utilisation d'aubépine ou d'extraits de Crataegus (aubépine) est sans effets secondaires indésirables notables (parfois quelques petits troubles digestifs), la toxicité de la plante est considérée par les spécialistes comme négligeable.
Le traitement doit être poursuivi pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois


La phytothérapie traditionnelle française utilise les fleurs d'aubépine mais nos voisins anglais et allemands ainsi que les Nord-Américains emploient aussi les fruits des aubépines pour les mêmes indications auxquelles ils ajoutent la dyspepsie par insuffisance de sécrétion digestive.

En Chine, Crataegus pinnatifida, une des aubépines locales, est très connue pour ses fruits charnus qui sont confits dans le sucre (vendus en grande quantité en hiver), transformés en boisson ou en pâte de fruit.
La médecine chinoise traditionnelle utilise le fruit de Crataegus pinnatifida en cas de troubles digestifs mineurs (lenteur à digérer la viande ou les graisses, dyspepsie), seul ou associé à d'autres plantes médicinales et depuis peu propose également cette plante comme traitement pour les mêmes indications (cardio-vasculaires) qu'en France.

Tweet Suivre @phytomania

RESUME

UNE PLANTE POUR CALMER LE COEUR QUI BAT LA CHAMADE
Les aubépines sont des arbustes très communs dans les campagnes européennes. Leurs fleurs et leurs fruits contiennent des substances qui agissent en synergie pour calmer l'"éréthisme" cardiaque, les palpitations banales, et qui sont utiles pour renforcer le muscle cardiaque.
On les préconise également en cas de troubles légers du sommeil, d’anxiété passagère, de nervosisme

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania