SOUCI DES JARDINS CALENDULA OFFICINALIS
SOUCI DES CHAMPS CALENDULA ARVENSIS
PAQUERETTE BELLIS PERENNIS

ASTERACEAE








Ces trois plantes sont très communes en Europe.


Le souci des jardins est une plante (plutôt cultivée), annuelle ou vivace mais à courte vie, en général peu développée mais avec un feuillage fourni et surtout des fleurs très typiques : orangées, parfois jaunes, 4 à 6 cm de diamètre.
La période de floraison est prolongée, surtout estivale mais on peut trouver des soucis en fleur presque toute l'année.

Le souci des champs (photo à droite) est plus petit en taille; c'est une plante rudérale que l'on trouve souvent en lisière de champ, dans les vignes.

La pâquerette est vivace, petite, avec des feuilles en rosette basale, elle fleurit presque toute l'année (surtout au printemps et en été dans le nord), très commune dans les prairies, les pelouses, au bord des routes et autoroutes.
Les fleurs et dans une moindre mesure les feuilles de ces trois plantes sont médicinales.

CALENDULA PAQUERETTE SOIN DE LA PEAU CICATRISANT DESINFECTANT ADOUCISSANT POST RADIOTHERAPIE BRULURES




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

La composition de la fleur (capitule floral) de souci est assez bien connue mais n'explique pas clairement ses propriétés médicinales.
On y trouve:


La teinture mère est antibactérienne in vitro, l'extrait aqueux (contenant les saponosides) est anti-inflammatoire in vivo.

In vitro les extraits de souci accélèrent la maturation et multiplication des lymphocytes, sont actifs sur le virus du Sida (à 500 microgrammes par ml) et réduisent l'activité de la transcriptase reverse (enzyme déterminant dans l'infection par le virus du Sida).

UTILISATIONS

Le souci est connu comme plante médicinale depuis l'antiquité grecque, plus tard il était cultivé dans les jardins médicinaux du Moyen-Age.
On le connaissait déjà comme antipyrétique, cicatrisant mais aussi régulateur des règles, topique pour les hémorroïdes, anti-ictérique, "anti-cancer".

Au 19ème siècle, les chirurgiens nord-américains préconisaient son emploi pour accélérer la cicatrisation, prévenir l'infection et calmer les douleurs des plaies chirurgicales.

Maintenant c'est surtout l'usage externe que l'on retient.

- pour les plaies torpides, les ulcères chroniques
- les contusions avec abrasions de la peau
- les inflammations cutanées avec ou sans infections
- les brûlures superficielles même surinfectées, les dermites post radiothérapie
- comme désinfectant de l'oropharynx en bain de bouche ou gargarisme
- comme désinfectant génital chez la femme (vaginite, leucorrhée)
- comme collyre anti-inflammatoire anti-infectieux

L'usage interne est plus restreint et doit être limité à quelques jours, max 15 jours (le souci est légèrement toxique):

La fleur de souci peut se manger, elle apporte couleur et saveur originales aux salades.

Posologie

Détersion des plaies, antisepsie de l'oropharynx et de l'appareil génital:


En usage interne (limité à 15 jours):


On trouve dans le commerce des préparations au calendula : crème, gouttes oculaires
parfois avec d'autres plantes à visées dermatologiques (ex millepertuis, echinacée).

Le Calendula (souci) entre dans la composition de nombreux produits cosmétologiques : adoucissant, protecteur, contre les érythèmes solaires, les dermites dues à la radiothérapie, comme régénérateur cutané.

Le souci des champs possède les mêmes propriétés médicinales que celui des jardins.
La pâquerette est essentiellement vulnéraire et cicatrisante (infusion, teinture-mère).

Tweet Suivre @phytomania

RESUME

POUR SOIGNER LES CONTUSIONS ET LES PLAIES
Le souci des jardins, des champs et la pâquerette sont d'excellents vulnéraires d'usage externe, ils sont très utiles pour aider à cicatriser les plaies et ulcères, pour atténuer les effets du soleil (coup de soleil) et des radiations ionisantes (radiothérapie), pour désinfecter l'oropharynx et comme plantes décoratives de jardin toujours prêtes à l'emploi médicinal.

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania