FUCUS
ASCOPHYLLE
GOEMON
Fucus et Ascophyllum
FUCUS VESICULOSUS
FUCUS SERRATUS
ASCOPHYLLUM NODOSUM

FUCACEAE

Les fucus sont des algues communes qui se développent dans l'étage médiolittoral des zones à marées, c'est à dire qu'ils supportent des périodes d'émersion régulières 2 fois par jour.
Ce sont des algues pérennes des mers tempérées et froides, (il n'y en a pas en Méditerranée).
Elles s'accrochent aux rochers par un disque adhésif très résistant par lequel elles peuvent partiellement se régénérer.
Ce sont des espèces dioïques dont les modalités de gamétogenèse ressemblent à celles des animaux, d'où les classiques explications sur la reproduction du fucus vésiculeux dans les classes du secondaire.
Les fucus se présentent en touffes de lanières rubanées, dichotomes et l'on note la présence de flotteurs (aérocystes) le long de la nervure.


En France, on rencontre essentiellement le fucus vésiculeux, Fucus vesiculosus,et le Fucus serratus au lanières légèrement dentelées.
L'Ascophyllum nodosum , ou goémon noir, très proche des fucus, est également commun dans la zone de mi-marée des côtes de l'atlantique nord où la mer est plutôt fraîche, cette algue jaune-verte quand elle est humide noircit à la dessiccation.
Les ascophylles peuvent être denses et recouvrir entièrement les rochers dans les zones abritées.

FUCUS IODE OBESITE REGIME AMAIGRISSANT THYROIDE TONUS FUCANES ALGINATES CANCER RADIOACTIVITE





Depuis une vingtaine d'année les fucus, et surtout Ascophyllum nodosum, sont en forte régression voir en quasi disparition sur certaines parties des côtes Bretonnes où ils étaient très abondants. La même régression est également observée sur les côtes des iles Britanniques.
Un prédation intense par les patelles (patella vulgata) est une des explications proposées pour cette régression mais le changement climatique et la pollution des eaux côtières sont peut-être directement ou indirectement responsables de ce problème.

Fucus serratus Fucus serratus



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Les fucus et ascophyllum nodosum ont des compositions chimiques voisines, mais assez variables en fonction de l'époque de l'année et de la zone géographique.
Composition moyenne pour 100g de fucus secs :
- Eau : 10 à 15 g
- Glucides : 10 à 15 g (dont beaucoup de mannitol)
- Lipides : 1 à 5 g
- Protides : 7 à 15 g
-"Fibres" non-assimilables : 45 à 50 g (dont les fucanes et les alginates plus présents dans ascophyllum)
- Polyphénols(dont les phlorotanins) : 3 à 10 g
- Sodium ( 4 à 5 g), magnésium ( 1 à 2 g), potassium ( 3 à 4 g), calcium ( 1 à 3 g)
- Iode : 20 à 100 mg pour le fucus, 30 à 174 mg pour l'ascophyllum
- Présence de métaux et oligo éléments notamment : fer, cuivre, zinc, phosphore, nickel, strontium, arsenic mais aussi sélénium, antimoine, cadmium
- Vitamines : 50 à 200 mg de vitamine C dans l'algue fraiche; dans l'algue séchée présence de vitamine du groupe B , de beta carotène, de vitamine E et K.

Du point de vue pharmacologique les fucus et l'ascophyllum nodosum sont intéressants pour leur contenu en iode assimilable, en fucanes, en acide alginique , en phlorotanins et en sels minéraux.

L'IODE

L'iode est nécessaire au bon fonctionnement de la thyroïde et donc du métabolisme en général.
La quantité nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme est estimée à 100 à 150 micro grammes de sel iodé (iodure de potassium) par jour, soit une toute petite quantité (1/10 de mg).

En l'absence d'iode la thyroïde ne fonctionne pas bien , un goitre peut se développer qui peut s'accompagner de nombreux troubles physiques et psychiques (crétinisme), à l'inverse une trop grande quantité d'iode dans la nourriture peut éventuellement augmenter artificiellement l'activité thyroïdienne entrainant par exemple excitabilité, amaigrissement, troubles du rythme cardiaque .

Les FUCANES

Les polysaccharides typiques du fucus sont les fucanes (ou fucoïdanes): polysaccharides (polymères) sulfatés présents dans la matrice intercellulaire. Ils sont constitués principalement de L-fucose, xylose et acide glycuronique.
Les humains ne peuvent pas digérer (assimiler) les fucanes à la différence des ruminants et même des chevaux.

Les fucanes (ou fucoïdanes) sont très étudiées surtout en Asie.
Ce sont de molécules que l'on retrouve dans la majorité des algues brunes (notamment les laminaires) et qui posent de nombreux problèmes aux pharmacologues car il est difficile d'obtenir des fucanes à la composition identique, on obtient généralement un mélange de fucanes aux structures variées.

On leur connait un pouvoir :

- comme anticoagulant à la manière de l'héparine,

- comme inhibiteurs de la réaction inflammatoire en agissant notamment sur le comportement des leucocytes

- intéressant dans la lutte contre le cancer : inhibiteur de l'angiogénèse (la création de vaisseaux sanguins pour irriguer la tumeur), modification de l'adhérence des cellules cancéreuses qui peut limiter les métastases, action directe sur les cellules anormales qui provoque leur destruction (apoptose), activation d'une réaction immunitaire non spécifique mais qui peut permettre de limiter le développement tumoral.

- certains chercheurs pensent que ce sont des molécules potentiellement utiles contre certains virus et bactéries pathogènes notamment du système digestif (estomac et intestin).

La singularité de ces fucanes est la présence abondante du L-fucose, ce sucre est un "marqueur" important pour les cellules, ( exemple : différenciation des groupes sanguins) d'où le role potentiel des fucanes dans la modulation de la réaction inflammatoire ou immunitaire (pouvoir antibiotique, renforcement naturel des défenses de l'organisme).


ACIDE ALGINIQUE et ALGINATES

L'acide alginique et les alginates sont présents dans les fucus mais en moindre quantité que dans les laminaires, les ascophyllum en sont une source plus intéressante : L'acide alginique est un polymère naturel non-assimilable constitué de deux unités de sucre simple (acide D-mannuronique et l'acide L-guluronique) dont seuls les sels (alginates) sont solubles dans l'eau et forment des solutions colloïdales visqueuses (des gels), l'acide alginique par contre peut pièger l’eau , l'absorber (100 à 200 fois son poids).
L'alginate de calcium est hémostatique, à l'inverse certains sulfates d'alginate sont anticoagulants.

Les PHLOROTANINS


Ils sont contenus à l'intérieur des cellules des fucus, ils sont étudiés pour leur pouvoir anti-inflammatoire, antibactérien et antifongique.

 




UTILISATIONS


POUR MAIGRIR et AVOIR DU TONUS

On utilise principalement le fucus comme adjuvant dans les régimes amaigrissants (effet de l'iode + effet des fucanes), surtout quand l'obésité s'accompagne d'une hypothyroïdie (obèse mou, pale et frileux) et en cas de constipation opiniâtre en association avec d'autre substances purgatives.

On trouve des phytomédicaments à base de poudre de thalle de fucus (titrant 20 à 120 microgrammes d'iode par gramme) ou d'extrait alcoolique de fucus (110 microgrammes d'iode pour 10 ml) .

(Il est recommander de ne pas dépasser 120 microgrammes d'iode par jour).

Exemples de posologie :

Phytomédicaments à base de poudre de thalle de fucus :
Une dose moyenne serait 0,5 à 1 g de poudre de thalle par jour.

Teinture mère de la plante entière (Fucus) :
50 à 150 gouttes de teinture mère par jour

On peut préparer soi-même un phytomédicament à base de fucus séché, mais attention à son origine, il doit venir de zones non industrialisées et éloignées d'un centre de retraitement nucléaire ou d'une centrale nucléaire. Il est recommandé de ne pas arracher la touffe d'algue mais de la sectionner à plusieurs dizaines de cm de son disque d'implantation, Nettoyer l'algue à l'eau de mer propre et la faire sécher, ne pas la faire macérer dans de l'eau douce pour éviter la perte en composés iodés.

Exemples :
3 à 4 g par jour d'algue séchée réduite en poudre ou fractionnée ou finement coupée après réhydratation
50 à 150 gouttes de teinture alcoolique au 1/10 (plus facile d'utilisation) à prendre plutot dans la première partie de la journée

POUR RENFORCER SON IMMUNITE OU LUTTER CONTRE LE CANCER

Il est commun en Asie de consommer des extraits d'algues pour rester en bonne santé ou renforcer son immunité.
On peut trouver par exemple "Power fucoidan" qui est le résultat d'une digestion enzymatique des fucanes de Cladosiphon novae-caledoniae (ce n'est pas un fucus mais c'est une autre algue brune).

A ma connaissance il n'y a pas de produit semblable sur le marché Européen, pourtant des études récentes ont montré que les fucanes de fucus et d'autre algues brunes voisines étaient pharmacologiquement plus actives que cet extrait commercialisé en Asie.
Les fucanes et les phlorotanins n'ont pas d'utilisation en médecine occidentale malgré leur potentiel pharmacologique très intéressant.

LES ALGINATES

Il sont très utilisés dans l'industrie alimentaire comme gélifiant-stabilisant et dans l'industrie pharmaceutique comme encapsulant.
On les utilise aussi dans la formulation de pansement gastrique(protection de la muqueuse digestive) et de pansement de la peau surtout en cas d' ulcères suintants , d'escarres.
La mèche d'alginate de calcium est le remède classique du saignement de nez.

 

EN CAS D'ACCIDENT NUCLEAIRE

L'iode 131 est un radio nucléide volatil qui est produit rapidement et en grande quantité quand une réaction en chaine s'emballe dans un réacteur, ce gaz est alors rejeté dans l'atmosphère .
L'iode 131 est rapidement absorbé par l'organisme par la respiration et se fixe surtout dans les tissus de la thyroïde avec le risque secondaire de cancérisation.
On prévient cette intoxication en saturant les sites de fixation de l'iode dans la thyroïde par une absorption préventive d'iodure de potassium (ceci n'est pas sans danger et doit être médicalement motivé).
En cas d'accident nucléaire (a fortiori d'explosion nucléaire), il est impératif de suivre les indications des autorités sanitaires surtout pour protéger les enfants mais en cas d'isolement ou devant l'impossibilité complète d'obtenir de l'iodure de potassium ou une autre source d'iode, on peut essayer d'absorber des algues brunes propres et broyées en quantité importante en sachant qu'elles provoqueront des troubles digestifs secondaires(diarrhée) et que c'est une mesure d'exception pour absorber de l'iode dans un cas extrême.


Tweet Suivre @phytomania

RESUME

DES ALGUES POUR RESTER EN FORME
Les fucus du littoral des mers froides contiennent des substances mucilagineuses qui ne sont pas digestibles, coupent la faim et permettent de lutter contre la constipation.
L'iode et les minéraux de l'eau de mer sont concentrés par ses plantes et soutiennent le métabolisme de l'organisme en particulier celui de la glande thyroïde.
Tout cela concourt à faciliter la perte de poids et à donner du tonus.
Les fucus contiennent des substances au potentiel pharmacologique intéressant pour lutter contre le cancer ou régulariser la coagulation sanguine

Vous êtes sur www.phytomania.com
site dédié aux plantes médicinales et aux huiles essentielles
PHYTOTHERAPIE, PLANTES MEDICINALES, AROMATHERAPIE, HUILES ESSENTIELLESphytomania