TROUBLES DU SOMMEIL, INSOMNIE, ANXIETE, DEPRESSION
et leur traitement par les plantes médicinales
et les huiles essentielles

INTRODUCTION ET GENERALITES

Les troubles du sommeil, l'état dépressif, l'anxiété, le "nervosisme", certains troubles psychosomatique, sont des indications possibles de la phytothérapie et de l'aromathérapie.
Les plantes médicinales autorisées par le législateur n'ont pas la puissance pharmacologique des médicaments de synthèse (neuroleptiques, barbituriques, benzodiazépines, IMAO, anxiolytiques et antidépresseur de dernière génération etc.), mais par contre n'en possèdent pas les inconvénients (somnolence tenace, troubles de l'idéation jusqu'à la confusion mentale, troubles de la mémoire, abrutissement, levée des inhibitions avec tendance au suicide, troubles organiques variés, accoutumance et difficulté du sevrage).

Les plantes médicinales sont donc une très bonne solution quand le trouble neuropsychologique (insomnie, anxiété, dépression, instabilité ) est modéré, supportable par le malade, et que l'ont associe à la phytothérapie ou aux huiles essentielles des mesures hygiéno-diététiques et parfois l'aide d'un psychothérapeute.



L’insomnie est le manque d'un sommeil qui repose, la durée du sommeil est moins importante que la qualité de ce sommeil.
C'est un problème très banal extrêmement commun surtout dans les sociétés "modernes" où le niveau du stress nerveux quotidien est élevé et où la pratique d'une activité réellement physique (rééquilibrante pour le système nerveux) est beaucoup plus faible que dans les pays moins développés où manquent les "machines" et où le temps a moins d'importance.

Le stress nerveux quotidien d'origine externe : l'esclavage de la montre, le bruit permanent des villes, l'intensité du trafic urbain et sa dangerosité, l’agression chimique de la pollution aérienne dans les grandes agglomérations ou les zones industrielles, la permanence des lumières urbaines parfois clignotantes, la nourriture avalée à toute vitesse sans repos, accompagnée de boissons contenant des stimulants (caféine, théine), les déplacements longs dans des lieux confinés et surchargés, les modifications soudaines du rythme biologique (changement d'horaire de travail), les difficultés professionnelles sans oublier la télévision, les jeux vidéo et les longues heures devant un écran d'ordinateur etc...

L'absence d'activité physique normale : on se déplace le plus souvent en véhicule, on utilise des "machines", le corps contraint, attentif mais inactif, on est obligé de rester de longs moments assis ou debout dans une position mal commode.

L'insomnie peut être aussi la conséquence d'un déséquilibre psychique grave (psychopathie, obsession, manie, paranoïa), d'un état anxieux (insomnie très fréquente), d'un état dépressif, ou d'un trouble endocrinien (hyperthyroïdie, troubles endocriniens de la ménopause)

L'instabilité caractérielle, la tendance à l'hyperactivité un peu désordonnée, le "nervosisme" des adultes et des enfants sont parfois la conséquence d'un trouble du sommeil, mais parfois aussi la cause de l'insomnie

Le sommeil est sous la dépendance d'un équilibre complexe entre plusieurs parties du cerveau et entre des substances actives sur les cellules du cerveau, les neurotransmetteurs (exemple la sérotonine). Quand ce déséquilibre devient chronique et "organisé", l'insomnie devient tenace, difficile à contrôler.

Conseils hygiéno-diététiques :

Ils sont connus de tous :



PLANTES MEDICINALES ET HUILES ESSENTIELLES
SEDATIVES ET CALMANTES

Dans la phytothérapie "occidentale", les plantes médicinales qui sont le plus conseillées maintenant pour leurs vertus calmantes, apaisantes, leur capacité à faciliter le sommeil sont : la racine de valériane (Valeriana officinalis), le pavot de Californie (Eschscholtzia californica), la passiflore (Passiflora incarnata).

D'autres plantes médicinales possèdent des vertus apaisantes mais sont plus spécifiques dans leur indication : les aubépines (Crataegus sp.), le coquelicot (Papaver rhoeas), le houblon (Humulus lupulus), la mélisse (Melissa officinalis), la ballote (Ballota foetida)

Les principaux tranquillisants végétaux (anxiolytique -antidépressif) sont le millepertuis (Hypericum perforatum), les tilleuls (tilia sp.)

Un mot particulier sur le kava (Piper methysticum), les extraits de la racine de cette plante tropicale ont des propriétés sédatives, relaxantes, anxiolytiques très intéressantes mais les autorités sanitaires européennes et nord américaines ont interdit son usage à la suite de quelques rares cas d'hépatite toxique. Cette plante est très consommée dans la région pacifique, c'est une boisson traditionnelle que l'on boit de façon conviviale le soir justement à cause de ses effets sédatifs. Dans l'immense majorité des cas elle ne présente aucun danger. Quelques rares personnes y sont allergiques. Il faut s'assurer de la provenance du kava qui, comme toute plante médicinale ou médicament, peut avoir été adultéré ou falsifié (l'adultération par une variété non médicinale de kava a peut-être été la raison des cas d'hépatite qui ont interdit sa commercialisation en Europe, au grand plaisir des laboratoires pharmaceutiques producteurs d'anxiolytiques de synthèse).

Parmi les plantes aromatiques calmantes (et leur huile essentielle) on retiendra la lavande et les lavandins (lavandula spsp.) , l’ylang-ylang (Cananga odorata)

Il fut un temps où le pavot (Papaver somniferum) source d'opium, le rauwolfia (Rauwolfia serpentina) qui contient beaucoup d’alcaloïdes dont la réserpine, le chanvre indien (cannabis sativa) et son cannabinol, étaient couramment utilisés en phytothérapie, entre autres pour leurs vertus sédatives, calmantes ou hypnotiques.

La majorité des plantes médicinales calmantes ne présentent pas de danger (hormis le millepertuis et le kava) et sont donc utilisables chez les enfants, par contre on ne les conseille pas chez les femmes enceintes.



Tweet Suivre @phytomania

EXEMPLES DE PLANTES UTILISABLES
pour soigner l'insomnie, l'anxiété, la dépression

Lire la suite

Retour sommaire des rubriques thérapeutiques