MUSCADIER

MYRISTICA FRAGRANS

MYRISTICACEAE


Cette petite famille botanique comprend peu de genres et 380 espèces d'arbres
des forêts tropicales, surtout dans la région indo-malaise, le Sud-est asiatique et la Papouasie Nouvelle-Guinée.

Ce sont des arbres au feuillage toujours vert, aromatiques et possédant une sève colorée rose ou rouge. Le muscadier provient de l'est des Iles Moluques en Indonésie (Banda, Amboine).

La noix de muscade était déjà connue des Grecs et des Romains; les Arabes assuraient son commerce vers l'Europe moyen-âgeuse, en cachant soigneusement son origine géographique, de même que les Portugais puis les Hollandais qui essayèrent de garder le monopole de sa récolte. C'est seulement au début du 19 ème siècle que se sont développées des plantations industrielles en Malaisie, à Sumatra, à Grenade et dans les îles de l'océan Indien.

Le muscadier aime les sols volcaniques fertiles et les climats tropicaux sans saison sèche marquée; sa culture se confine actuellement à l'Indonésie et à Grenade aux Antilles.

Le fruit est une drupe de la taille et de la forme d'un gros abricot, constitué de plusieurs parties à usage distinct:

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES


La teneur en huile essentielle (voir lexique) du macis varie selon l'origine géographique, de 8% à Grenade à 12-13% en Indonésie; elle est majoritairement constitué de carbures terpéniques (voir lexique).

La chimie du macis est complexe: composés phénoliques (dérivés de l'eugénol), dérivés de la myristicine (fragransol, myristicanol), composés furaniques (fragransine).

L'huile essentielle de l'amande (5 à 15% du poids) est également composée de carbures terpéniques (sabinène, pinène, limonène), en faible quantité d'alcénylbenzènes (myristicine et élémicine 5 à 7ù) et d'eugénol (1 à 2%).

On trouve aussi un corps gras solide à température ordinaire, le beurre de muscade, riche en myristicine, qu'on extrait par pression à chaud.
L'huile essentielle est antibactérienne, antiaggrégant plaquettaire (voir lexique)(anti-inflammatoire). On pense que ces propriétés sont principalement dues à l'eugénol et l'isoeugénol ainsi qu'aux carbures terpéniques. La myristicine (voisine de l'apiol du persil) est toxique, stupéfiante, provoquant des troubles graves de type atropinique mais sans le myosis.
L'extrait méthanolique du macis est anti-inflammatoire.

UTILISATIONS

La noix de muscade est d'abord une épice, à très faible dose, on en gratte un peu pour aromatiser les cocktails, la pâtisserie, certains plats cuisinés, elle présente alors des qualités stomachiques et carminatives (voir lexique);
Le macis est très utilisé en charcuterie et dans l'élaboration de sauces industrielles.
On se sert peu de la muscade en médecine occidentale; en aromathérapie, pour ses propriétés antibactériennes et une efficacité supposée dans la lithiase biliaire, on la propose dans les cholécystites aiguës et chroniques:
1 à 2g d'HE de muscade dans 125 ml d'alcool à 60 degré, 30 à 60 gouttes 3 fois par jour.

Traditionnellement on la prescrivait pour combattre le choléra, les vomissements, l'entérite et les menaces d'avortement (sic), mais plusieurs cas d'intoxication ont été décrits par ingestion de quantités pourtant faibles de noix
(5 à 15g).
La médecine Chinoise l'utilise également comme stomachique et antidiarrhéique.
La médecine ayurvédique emploie le macis pour ses propriétés digestives, carminatives et expectorantes (voir lexique).

On attribue traditionnellement des vertus aphrodisiaques à la noix et surtout au macis, exemple: liqueur du parfait amour du Dr J. VALNET :
2 litres d'eau de vie + 15g de cannelle + 40g de zeste de citron + 30 macis + sirop de canne;
laisser macérer 1 mois; 1 verre à liqueur par jour.


D'autres espèces de Myristica :
M. malabarica de l'Inde,
M. argentea de Papouasie
sont parfois vendues à la place de la vraie noix de muscade,
ils n'en possèdent ni l'odeur ni le goût.


Tweet Suivre @phytomania

RESUME

Une épice aphrodisiaque, digestive mais toxique à forte dose
Très aromatique, la noix de muscade contient de la myristicine qui est toxique pour le système nerveux.
A faible dose la noix et son huile essentielle aident à digérer et limitent les fermentations intestinales.
L'huile essentielle est antibactérienne et on la préconise dans les infections de la vésicule biliaire.
Le macis qui entoure l'amande est considéré comme un aphrodisiaque