PHYTO MAGAZINE le magazine de Phytomania

flux rss : abonnez vous au magazine de Phytomania

NUMERO 9

Dans ce magazine :

Le Moringa, Moringa oleifera

Huiles essentielles et infections respiratoires saisonnières chez l'enfant

Le jus de grenade

Sommaire Numero 9



ACTUALITE PHARMACOLOGIQUE : LE JUS DE GRENADE, PUNICA GRANATUM

Le grenadier est un petit arbre, souvent juste un arbuste, originaire du bassin méditerranéen ou du moyen orient mais cultivé maintenant dans toutes les régions chaudes ou à hiver doux pour son fruit comestible ou ses fleurs rouges très décoratives. On récolte les meilleurs fruits (grenade) dans les pays plutôt secs, à hiver doux et été chaud et sec comme par exemple en Afrique du Nord, sur le pourtour de la Méditerranée ou en Californie.
La pulpe juteuse de la grenade, souvent colorée en rouge par des anthocyanosides, entoure les graines contenues dans l'enveloppe du fruit à l'allure de cuir. Toutes les parties du grenadier renferment des tanins, notamment l'enveloppe du fruit et les cloisons internes ainsi que la fleur entière.
La pharmacologie des anthocyanosides et des tanins du grenadier ont fait l'objet de plusieurs études ces dernières années (peut-être à l'instigation des producteurs de grenade ou de jus de grenade) par exemple : (1,2,3,4,5).

LE JUS DE GRENADE UNE SOURCE DE VITAMINES ET DE POLYPHENOLS

Le jus de grenade correspond environ à 60 % du poids du fruit, le reste correspond à l'enveloppe et aux cloisons de la grenade ainsi qu'aux graines. Il contient des acides organiques (dont la vitamine C) et des sucres simples ainsi que 0,2 à 1 % de polyphénols (anthocyanosides et tanins). La couleur rouge du jus de grenade est du aux anthocyanosides ( colorants végétaux à base de pelargonidol, de cyanidol, de delphinidol).
Les tanins du jus de grenade sont des tanins hydrolysables ( à base d'acide gallique ou d'acide ellagique entre autres) provenant surtout des cloisons qui séparent les "grains" de grenade c'est-à-dire les graines entourées de leur pulpe.
Ces colorants végétaux et ces tanins hydrolysables sont de fait assez communs et présents dans de nombreux fruits dont les jus sont également de bonnes sources de polyphénols : citons le jus de raisin à pulpe rouge, le vin rouge, les jus de myrtille, canneberge et busserole, le jus de cassis et dans une moindre mesure le jus de pomme.
Pourquoi s'intéresser plus particulièrement au jus de grenade : parce qu'il est sans alcool et avec un contenu en "sucre" naturel modéré, très souvent en provenance de culture "raisonnée" avec peu ou pas du tout de pesticides, avec un contenu en tanin et anthocyanosides intéressant mais raisonnable en quantité et sans autres substances irritantes ou potentiellement toxiques quand elles sont absorbées tous les jours.

LE JUS DE GRENADE PIEGEUR DE RADICAUX LIBRES

Certaines études montrent que le jus de grenade possède in vitro un pouvoir antioxydant (anti-radicaux libres) plusieurs fois supérieur à ceux du vin rouge ou du thé vert considérés pourtant comme des références diététiques. Le jus de grenade protégerait même plus des radicaux libres que les vitamines en partie spécialisés dans cette détoxication (vitamine E, C et A).
Ce sont les tanins qui sont responsables à 90 % de cette action antiradicalaire.
Quand on passe de l'étude des composés antioxydants en "éprouvette"( in vitro), à leur étude dans un corps vivant (in vivo) , chez l'homme ou chez l'animal, on a parfois des surprises, car ces substances ne sont parfois pas absorbées au niveau digestif ou alors seulement après transformation par les bactéries de la flore du colon ; leur durée de vie donc d'activité in vivo peut être court et leur concentration insuffisante pour qu'elles soient actives.
L'expérience montre (1, 3) que les anthocyanosides sont rapidement absorbés et rapidement excrétés.
Les tanins, pour leur part, sont partiellement absorbés au niveau digestif ; De plus, une partie des tanins est transformée par la flore intestinale en molécules qui traverse la barrière intestinale. Après absorption de jus de grenade, l'acide ellagique des tanins se retrouve dans le sérum (sang) et où elle atteint un taux maximum en une heure environ, mais elle est assez rapidement excrétée (demi-vie d'environ 45 minutes). On trouve également dans le sang des métabolites de l'acide ellagique dont les urolithines qui persistent beaucoup plus longtemps dans le sang (jusqu'à 24 h) et possèdent semble-t-il un pouvoir anti-inflammatoire intéressant. Ces urolithines sont des produits de transformation des tanins par les bactéries du colon, elles sont ensuite éliminées dans les urines.



LE JUS DE GRENADE ANTI-INFLAMMATOIRE, ANTI-ATHEROMATEUX ET POUR PREVENIR OU RETARDER LA DEGENERESCENCE CANCEREUSE

On peut donc raisonnablement en conclure que les substances actives du jus de grenade se retrouvent en partie dans le sang et les tissus.
Plusieurs études chez l'animal et chez l'homme font penser que le jus de grenade ou le concentré de jus de grenade peut servir :

Tous ces effets seraient liés à la présence dans le jus de grenade des tanins hydrolysables en petite quantité et qui agiraient de façon synergique comme dans l'infusion de thé vert .

Rappelons néanmoins que les études cliniques ou épidémiologiques sur les effets du jus de grenade chez l’homme sont très limitées à ce jour. .

CONSOMMATION DU JUS DE GRENADE

L'expérience chez des volontaires montre qu'on peut absorber 1 litre par jour de jus de grenade sans effet secondaires notables, néanmoins 250 à 300 ml par jour en deux prises paraissent suffisants.
Les personnes à l’intestin paresseux peuvent voir éventuellement leur constipation s’accentuer ( les tanins constipent).
On peut préparer le jus à partir de grenades fraîches ou congelées.
Rappelons que le grenadier est une plante facile à cultiver quand le climat le permet ; on la propage en utilisant des boutures d'une 50 de cm (coupées sur les rejets de l'arbuste) ; l'arbre buissonnant produit en 2 à 4 ans.





Notes

1 - Journal of Inflammation 2008, 5:9doi:10.1186/1476-9255-5-9
http://www.journal-inflammation.com/content/5/1/9 Bioavailable constituents/metabolites of pomegranate (Punica granatum L) preferentially inhibit COX2 activity ex vivo and IL-1beta-induced PGE2 production in human chondrocytes in vitro Meenakshi Shukla et al
2 - Proc Natl Acad Sci U S A. 2005 October 11; 102(41): 14813-14818. Pomegranate fruit juice for chemoprevention and chemotherapy of prostate cancer Arshi Malik et al
3 - J Nutr. 2006 Oct;136(10):2481-5. Pomegranate juice ellagitannin metabolites are present in human plasma and some persist in urine for up to 48 hours. Seeram NP et al
4 - HerbalGram. 2007;75:67-68 American Botanical Council Pomegranates: Ancient Roots to Modern Medicine http://content.herbalgram.org/abc/herbalgram/articleview.asp?a=3156
5 - J Nutr. 2005 September; 135(9): 2096-2102. Punica granatum L. Extract Inhibits IL-1beta Induced Expression of Matrix Metalloproteinases by Inhibiting the Activation of MAP Kinases and NF-kappaB in Human Chondrocytes In Vitro. Salahuddin Ahmed et al

Qui sommes nous ? | Contact | ©2009 PHYTOMANIA
Tweet Suivre @phytomania