PHYTO MAGAZINE le magazine de Phytomania

flux rss : abonnez vous au magazine de Phytomania

NUMERO 9

Dans ce magazine :

Le Moringa, Moringa oleifera

Huiles essentielles et infections respiratoires saisonnières chez l'enfant

Le jus de grenade

Sommaire Numero 9





LE MORINGA, MORINGA OLEIFERA, UN ARBRE TROPICAL AUX MULTIPLES USAGES

Un certains nombres d'arbres ou d'arbustes tropicaux mériteraient d'être étudiés, améliorés et introduits dans le monde entier tropical pour leur intérêt diététique, agronomique ou médicinal. Moringa oleifera, fait partie de ces arbres(1) au même titre que Azadirachta indica, le neem. Ces deux arbres sont déjà décrits dans le site Phytomania comme plantes médicinales, mais il nous parait utile de parler ici des usages domestiques du moringa. Rappelons que le moringa est un petit arbre rustique et résistant à la sécheresse, originaire du sud de l'Inde, introduit et naturalisé dans tout le sud est asiatique, et dans beaucoup de pays d’Afrique et d’Amérique tropicale.

LE MORINGA PLANTE ALIMENTAIRE

Le feuillage et les gousses vertes du moringa sont traditionnellement consommés aux Indes, cuits comme des épinards ou en crudité pour leur goût piquant de moutarde ( qui disparaît à la cuisson).
Les feuilles du moringa, qui contiennent une quantité étonnante de protéines assimilables (15 à 25% du poids sec) sont un des moyens bon marché et simples pour lutter contre le déficit chronique en protéines de l'alimentation de certaines populations tropicales.
On connaît les conséquences désastreuses de ce déficit en protéines sur le développement des enfants pendant la gestation et après la naissance.
Les feuilles de moringa contiennent également une quantité diététiquement utile de vitamines (A, C et B1) et de minéraux : Fer, Calcium et Potassium.
Les feuilles de moringa sont faciles à sécher (à l'ombre pendant 2 à 3 jours) et donc à conserver, sous forme de feuilles sèches ou broyées en poudre. Il est bien sur préférable de consommer des feuilles fraîches, au contenu vitaminique intact, mais l'utilisation de la poudre de feuilles de moringa est commode : facilité de stockage, dosage précis, incorporation aisée dans l'alimentation des enfants, des nourrissons ou de toute la famille.
Quantité de poudre de feuille recommandée par jour comme complément alimentaire : une cuillerée à café par jour puis 2 pour les enfants en sevrage, 2 à 3 cuillerées par jour pour les grands enfants et les adultes et 3 à 4 cuillerées pour les femmes enceintes ou allaitant.
Les autorités sanitaires de plusieurs pays africains et d’Asie du sud est encouragent l'utilisation du moringa comme complément diététique.

LE MORINGA PLANTE OLEAGINEUSE

La graine de moringa est depuis longtemps utilisée en Inde pour son huile, l'huile de Ben. La graine contient une huile jaune claire(15 à 35 %du poids sec, 70% d'acide oléique), inodore et de saveur douce qui a la particularité de ne pas trop rancir et d'être très fluide une fois raffinée.
L'huile de moringa est utilisable dans l'alimentation, en cosmétologie et pour lubrifier des mécanismes délicats(usage ancien).
Cette huile peut être estérifiée avec un alcool pour produire un bio carburant(2).



LE MORINGA POUR PURIFIER L'EAU DE BOISSON

Des centaines de millions de gens n'ont pas accès à l'eau potable. On sait que la majorité des décès infantiles dans les pays en développement sont liés à des infections induites par la consommation d'eau de boisson contaminée.
Même quand les infrastructures existent, l'eau des tuyaux n'est souvent pas traitée, les produits chimiques nécessaires(floculants et antiseptiques)étant trop chers.
Pour purifier l'eau, il faut précipiter les matières colloïdales et faire diminuer au maximum le nombre de bactéries pathogènes. La précipitation des matières colloïdales (en général par un sel d'aluminium) piège les particules en suspension ainsi qu'une partie des bactéries ; un antiseptique alimentaire chloré (type Javel) complète le traitement de l'eau.
Beaucoup de protéines sont capables de faire floculer et précipiter les substances colloïdales par un effet physico-chimique. On peu clarifier et en partie désinfecter l'eau en utilisant divers extraits végétaux contenant des polypeptides qui possèdent suffisamment de charges positives pour neutraliser les charges négatives des matières colloïdales(3).
Parmi ces extraits végétaux ceux de la graine de moringa sont très performants. Non seulement ils clarifient facilement l'eau polluée mais de plus ils sont antibactériens, antifongiques et antiviraux. Des travaux récents (4) ont permis d'isoler la fraction protéique active, un peptide antimicrobien dénommé FLO, qui, semble-t-il, agit directement sur la membrane des bactéries à la manière des peptides antimicrobiens du système immunitaire inné (qui agit en première ligne dans la protection du corps humain contre les agressions bactériennes). Comme c'est un peptide relativement simple, des chercheurs essaient d'améliorer son pouvoir antibiotique en modifiant la séquence des acides aminés et ils tentent aussi de le produire par génie génétique.
Comment utiliser simplement la graine de moringa ou le tourteau après extraction de l'huile ? A la manière des populations indigènes de l’Afrique de l'Est : en mélangeant la graine écrasée ou le tourteau avec l'eau turbide, en remuant pendant quelques minutes pour bien tout mélanger, et en laissant reposer le tout. L'eau qui surnage est claire et en partie désinfectée.
Exemple 1 : Pulvériser 50 grammes de graines de Moringa oleifera pour un litre d'eau douce à traiter. Laisser en contact 30 minutes en agitant de temps en temps et filtrer.
Exemple 2 : préparer d'abord une suspension de 2 cuillerées à café de poudre de graines sèches de moringa dans 1/4 de litre d'eau claire ou bouillie, bien homogénéiser, filtrer. Ajouter le filtrat à 20 litres d'eau à traiter en remuant l'eau pendant une dizaine de minutes, puis laisser reposer.

LE MORINGA PLANTE FOURRAGERE

Les ovins, bovins et caprins consomment sans problème les feuilles, les gousses et les jeunes branches de moringa qui ne contiennent ni substances toxiques ni tanins en quantité importante. La consommation régulière de feuilles de moringa augmente la production lactée (comme chez la femme allaitante). Pour les bovins, une supplémentation de 2 à 3 kg de feuilles sèches de moringa par jour parait suffisante pour augmenter la production laitière de 3 à 4 kg par jour(5).



LE MORINGA UNE PLANTE TROPICALE FACILE A CULTIVER

On peut propager le moringa, en le semant ou en le bouturant(6). Cet arbre supporte un sol pauvre et même aride (500 à 1500 mm de précipitation annuelle température moyenne entre 18° et 28°) mais il ne supporte pas les sols humides.
C'est un arbre qui grandit vite et qui repousse vite après taillage avec pour corollaire un bois blanc et mou de mauvaise qualité. On peut le planter comme arbre décoratif ou pour produire feuilles et gousses en le taillant pour faciliter la récolte.
Pour obtenir régulièrement une grande quantité de feuillage on préconise une plantation intensive : un plant tous les 15 cm, tailler à 30 cm du sol quand il atteint un mètre, récolte des feuilles tous les 60 à 75 jours.

Notes

1 - Phytother Res. 2007 Jan;21(1):17-25. Moringa oleifera: a food plant with multiple medicinal uses. Anwar F, Latif S, Ashraf M, Gilani AH. Department of Chemistry, University of Agriculture, Faisalabad-38040, Pakistan. anwar.gilani@aku.edu

2 - Bioresour Technol. 2008 Nov;99(17):8175-9. Epub 2008 May 12. Moringa oleifera oil: a possible source of biodiesel. Rashid U, Anwar F, Moser BR, Knothe G.Department of Chemistry, University of Agriculture, Faisalabad 38040, Pakistan.

3 - http://www.biotech.kth.se/iobb/news/kenneth04.doc

4 - ANTIMICROBIAL AGENTS AND CHEMOTHERAPY, Sept. 2005, p. 3847-3857 Vol. 49, No. 9 Structure-Function Characterization and Optimization of a Plant-Derived Antibacterial Peptide Mougli Suarez and al

5 - http://www.moringanews.org/documents/LivestProd.pdf

6 - STATUS OF PRODUCTION AND UTILISATION OF MORINGA IN SOUTHERN INDIA Rajangam J., Azahakia Manavalan R. S., Thangaraj T., Vijayakumar A. and Muthukrishan N. Division of Vegetable Sciences, Horticultural College and Research Institute Tamil Nadu Agricultural University, Tamil Nadu, India

Qui sommes nous ? | Contact | ©2009 PHYTOMANIA
Tweet Suivre @phytomania