PAPAYER

CARICA PAPAYA

CARICACEAE


Le papayer appartient à une petite famille végétale comportant 4 genres.
Il est originaire de l'amérique tropicale mais est maintenant cultivé dans toutesles régions
tropico-équatoriales.


C'est une plante à port de palmier de 3 à 10 m de haut, le tronc (c'est en fait une tige) est marqué par les cicatrices d'abscission des feuilles qui sont assez grandes, longuement pétiolées et lobées.
Le fruit est très largement consommé dans les pays tropicaux (il voyage mal) mais le papayer est aussi une plante médicinale par ses racines, ses fleurs, ses graines et surtout son latex riche en enzymes.
Le fruit de taille variable peut atteindre 5 kg, est généralement ovoïde, son nom indien Guarani signifie " fruit ressemblant à un sein plein de lait".
A maturité, les papayes sont vert jaunâtre à jaune orangé, leur chair juteuse, jaune, orange ou rouge, délimite une cavité centrale remplie de petites graines noires.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

phytothérapieLa papaye est riche en sucre
(5 à 8%)
et en vitamines : vitamine C
(60 à 70 mg/100 g),
vitamine A
(100 microgrammes/100 g)


.Le latex est recueilli par incision des fruits encore verts, il coagule rapidement, est récupéré par raclage et séché.
Il se présente alors en petits fragments blancs à bruns, d'odeur "proche de la viande grillée" et de saveur faiblement salée et amère.
On trouve aussi du latex dans toute la plante, particulièrement dans les feuilles.
C'est un mélange enzymatique qui provoque la dégradation des protéines en peptides puis en aminoacides.








Les deux principaux constituants en sont la papaïne et la chymopapaïne.


Le latex est antihelminthique (voir lexique), mais toxique et purgatif aux doses efficaces.
Les graines contiennent également une substance antihelminthique mais leur saveur piquante en fait perdre l'usage.


On trouve dans tout les organes du papayer un peu d'acide cyanhydrique, un hétéroside soufré ( la glycotropoline) dans la plante et surtout dans les graines, et plusieurs alcaloïdes (voir lexique) dans les feuilles.



UTILISATIONS

La consommation de papaye est particulièrement recommandée, c'est un fruit "sauvage", très généralement non traité par les pesticides et un des fruits tropicaux qui se digère le mieux. Sa saveur un peu fade est relevée par du jus de citron. Il est parfait en salade de fruits et en sorbet.

La papaye verte, pelée, est excellente cuite à l'eau et accommodée en gratin. On peut aussi sécher la chair presque mure, découpée en lanières, elle se conserve plusieurs jours.

Le latex frais peut s'employer pour détruire cors et verrues.
Certaines populations du Pacifique et d'Asie utilisent parfois la papaye verte et écrasée en application sur le visage pour "éclaircir" le teint et détruire certaines taches mélaniques (quelques minutes d'application suivies d'un rinçage abondant, mais attention aux yeux!!).

Les feuilles un peu froissées servent à attendrir la viande; il suffit d'envelopper la viande et de la laisser ainsi quelques heures au frais.
La décoction (voir lexique) de feuilles permet d'enlever les taches de sang sur les vêtements.

La chymopapaïne a été utilisée pour soulager ou guérir les névralgies du nerf sciatique résultant d'une compression par hernie discale. On l'injectait directement dans le noyau du disque, la technique est délicate car l'enzyme est neurotoxique et peut provoquer d'importantes réactions allergiques.
Ce traitement a prouvé son efficacité mais il est progressivement abandonné dans la plupart des pays.

La papaïne brute ou purifiée est utilisée en thérapeutique digestive pour compenser les insuffisances des sécrétions gastroduodénales et pancréatiques.




En usage externe c'est un anti-inflammatoire et un détersif favorisant la cicatrisation des plaies et on peut l'associer à des antibiotiques. La papaïne entre aussi dans la composition de produits dermatologiques.
Les fleurs fraîches de l'arbre mâle étaient utilisées en infusion contre les bronchites et les trachéites mais aussi en décoction pour "les maladies du foie" et "la mauvaise digestion" au Brésil.

Les feuilles de papayer sont utilisées pour atténuer les symptomes de la dengue :La feuille de papayer et la fièvre dengue , cette utilisation est assez récente, elle a été développée en Inde, Pakistan et Sri Lanka .

Les racines : traditionnellement chez les créoles guyanais et les caboclos brésiliens, on utilisait les écorces ou la partie interne des racines comme aphrodisiaque ou anaphrodisiaque mais cet usage est peut-être lié au symbolisme sexuel du fruit.

On trouve de nombreuses préparations pharmaceutiques contenant de la papaïne brute ou purifiée, quelquefois en association avec d'autres phytomédicaments à visée antidyspeptique (voir lexique) sous forme de sirop, d'élixir, de gélules ou de comprimés. L'indication générale de ces produits est la dyspepsie par insuffisance sécrétoire : gastrite atrophique ou toxique, parasitose chronique , troubles hépatobiliares et pancréatiques, troubles digestifs post opératoires.
En homéopathie, carica papaya 5CH est un régulateur du système nerveux.


Tweet Suivre @phytomania

RESUME

Un fruit tropical et un latex médicinal
Le papayer, originaire d'Amérique tropicale, est cultivé dans le monde entier mais son fruit,
la papaye, est généralement consommé localement.
Toute la plante contient du latex renfermant des enzymes qui digèrent les protéines.
On l'utilise, entre autres, pour faire disparaître les hernies discales provoquant des sciatiques douloureuses ou invalidantes et pour aider à digérer les viandes quand il y a insuffisance des sécrétions digestives.