PHYTO MAGAZINE le magazine de Phytomania

NUMERO 5

Dans ce magazine :

Garcinia : plante amaigrissante ?

Kava : pharmacologie

Le kava est-il autorisé ?

Petites annonces des producteurs de plantes médicinales et de phytomédicaments

Sommaire Numero 5



LE KAVA, EN VENTE LIBRE OU INTERDIT ? TOXIQUE ? ELEMENTS DE REPONSE.

Au début des années 90, des médicaments contenant des extraits de kava ont été mis en vente sur le marché Européen. C'était une alternative à l'utilisation des hypnotiques ou des anxiolytiques de synthèse (voir l'article d'Aurélia Cluzel sur le kava), surtout chez les personnes âgées à l'organisme fragile. Ces extraits de kava ont été utilisés à une grande échelle en Allemagne et en Suisse.

Entre 1998 et 2000 plusieurs cas d'hépatite toxique en Allemagne et en suisse ont été attribués au kava. TRES VITE les autorités sanitaires ont décidé de suspendre puis d'interdire la vente du kava et de ses extraits dans plusieurs pays européens et dans quelques autres pays du monde.

EXEMPLES :

- Le 21 août 2002, Santé Canada a interdit la vente de tous les produits contenant du kava.

- La présence de kava ou Kava-Kava dans les nutriments est interdite en Belgique par arrêté ministériel (23 janvier 2002 ; M.B. 7 février 2002) depuis le 17 février 2002.

- en France : décision du 13 mars 2003 portant interdiction de la mise sur le marché, à titre gratuit ou onéreux, de la délivrance et de l'utilisation à des fins thérapeutiques du kava (Kava-kava, Kawa-Kawa, Piper methysticum) et de produits en contenant, sous toutes formes, à l'exception des médicaments homéopathiques à des dilutions égales ou supérieures à la 5e dilution centésimale hahnemannienne.

- Des décisions semblables on été prises en Allemagne en 2001, en Angleterre, Irlande, Suisse, Singapour.

- Aux USA et en Australie la législation est moins stricte mais limite également la vente de kava.

Beaucoup de pharmacologues estiment que cette interdiction a été prise prématurément et probablement après "lobbying" des autorités sanitaires par l'industrie pharmaceutique qui voyait d'un très mauvais œil ce concurrent bon marché et auréolé d'une étiquette "naturelle" dans le marché "juteux" des anxiolytiques et des sédatifs.



QU'EN EST-IL DE CETTE HEPATOTOXICITE ?

Dans une étude allemande de 2003 (1) : sur 19 cas d'hépatite toxique répertoriés : 1 cas semble bien dû au kava, un autre cas peut-être, 5 autres cas ne sont pas liés au kava, et les 12 autres malades n'ont pas des dossiers médicaux qui permettent de donner une réponse précise.
Dans une étude suisse de 2008 (2) : Des extraits méthanolique et acétonique de racine et de feuilles de kava présentent une certaine toxicité in vitro pour les mitochondries, perturbant ainsi le métabolisme cellulaire et provoquant éventuellement la mort de la cellule. Les auteurs en concluent que cette toxicité mitochondriale pourrait expliquer l'apparition d'hépatite chez des personnes "prédisposées" (?) .

LE RENOUVEAU DU KAVA ?


Les pays producteurs et exportateurs de kava du pacifique ont bien sûr réagi à l'interdiction du kava dans les pays développés.
Une étude menée par le "Forum des Iles du Pacifique " et financée en partie par l'Europe a conclu (mais pouvait-il en être autrement) que l'interdiction du kava n'avait aucun fondement scientifique et donc que le blocage commercial du kava ou des extraits de kava en Europe n'avait pas de raison d'être.
Les habitants du Pacifique Sud mettent souvent en avant le fait qu'ils consomment du kava depuis des centaines d'années sans que les services de santé aient observé chez eux de cas d'hépatites anormalement nombreux.
Les industriels du kava se sont aussi engagés à mieux contrôler le kava qu'ils exportent : traçabilité, contrôle régulier à la production et avant exportation.

Certains spécialistes ont en effet évoqué comme causes possible des hépatites toxiques liées au kava :



CERTAINS PAYS ONT MODIFIE LEUR ATTITUDE VIS A VIS DU KAVA :

En 2003 L’Assemblée nationale du pays de Galles a levé l’interdiction de mise sur le marché des produits à base de kava.

En 2005 les autorités allemandes ont levé de façon partielle l'interdiction du kava sur le marché allemand. Des demandes d’autorisation de mise sur le marché de médicament ou de compléments alimentaires contenant du kava pourront ainsi être déposées en Allemagne.

Aux USA, qui importaient beaucoup de kava, la prudence reste de mise mais les autorités sanitaires n'ont pas interdit le kava. Même les organismes (assez sévères) des USA, évaluant l'intérêt des médicaments à base de plantes, reconnaissent la valeur thérapeutique du kava et la faiblesse des arguments scientifiques justifiant son interdiction (3).

Notes

1 - Phytomedicine. 2003;10(5):440-6. Kava extracts: safety and risks including rare hepatotoxicity. Teschke R, Gaus W, Loew D. Medical Department II, City Hospital Hanau, Teaching Hospital of the Johann Wolfgang Goethe University, Frankfurt/Main, Germany.
2 - Phytomedicine. 2008 Jan;15(1-2):120-31. Hepatocellular toxicity of kava leaf and root extracts. Lüde S, Török M, Dieterle S, Jäggi R, Büter KB, Krähenbühl S. Division of Clinical Pharmacology & Toxicology, Department of Research, University Hospital, CH-4031 Basel, Switzerland.
3 - https://www.mdanderson.org/departments/CIMER/

Qui sommes nous ? | Contact | ©2008 PHYTOMANIA
Tweet Suivre @phytomania