CASSE PUANTE DARTRIER SENE

CASSIA FISTULA
CASSIA OCCIDENTALIS
CASSIA ALATA
CASSIA ANGUSTIFOLIA
CASSIA SENNA

CAESALPINIACEAE

On compte plus de 600 espèces dans le genre Cassia, des arbres juqu'aux herbes et aux sous-arbrisseaux, beaucoup sont décoratifs par leurs feuilles et leurs fleurs jaunes.
Ce sont des plantes des pays tropicaux et subtropicaux, principalement du nouveau monde.
On les classe dans la famille des Caeasalpiniaceae, associés aux Mimosaceae et aux Fabaceae (anciennement Papilionaceae: haricot, petit pois, trèfle etc..) on peut les regrouper dans la superfamille des légumineuses .

CASSIA SENNE DARTRIER CONSTIPATION LAXATIF DERMATOSE MYCOSE CUTANEE



CASSIA ANGUSTIFOLIA
CASSIA SENNA ( séné )


phytothérapie



Ce sont des arbrisseaux
de petite taille (moins d'un mètre)
aux fleurs zygomorphes (voir lexique) jaunes
et aux feuilles paripennées,
le fruit est une gousse
aplatie et parcheminée,
s'ouvrant spontanément et renfermant
6 à 8 graines brunâtres.


C. angustifolia est originaire du Soudan
et de la corne de l'Afrique, C. senna de l'Inde.

Ce sont toutes deux des espèces des zones sèches,
semi-désertiques.











COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Les feuilles et les gousses des deux espèces ont une composition voisine.
Quand elles sont fraîches, juste récoltées, on y trouve des glucosides qui au séchage vers 40°C se dimérisent par un processus enzymatique et donnent des hétérosides (dianthroniques)(voir lexique): les sennosides A,B,C,D.

Les sennosides A et B sont majoritaires, ce sont des anthracénosides (voir lexique), composés dérivés de l'anthrone (donnant par oxydation l'anthraquinone) et que l'on retrouve dans d'autres familles végétales importantes en pharmacologie : aloès, rhubarbe, bourdaine, cascara, nerprun.


Le devenir de ces sennosides et des composés voisins dans le tube digestif est intéressant mais complexe.
Ils ne sont ni résorbés ni hydrolysés avant d'atteindre le colon où, sous l'action de la flore intestinale, ils sont hydrolysés et les anthrones libérées, ce sont les formes actives.
Le sennoside est une forme de transport jusqu'au colon. Curieusement les anthrones sont inefficaces si elles sont absorbées libres ou hydrolysées trop tôt (dans l'intestin grêle) car elles sont alors excrétées par voie urinaire après glucuroconjuguaison hépatique.
Les anthrones agissent sur la motilité intestinale, renforçant le péristaltisme du colon gauche et du sigmoïde tout en augmentant la quantité de liquide dans le colon par inhibition de la résorption d'eau, d'où un puissant effet laxatif qui peut devenir purgatif chez certains ou si la quantité de sennosides est trop importante. Un effet direct sur la muqueuse n'est pas noté mais des travaux se poursuivent sur la toxicité éventuelles des anthraquinones.

UTILISATIONS

Le séné et de très nombreuses préparations qui en renferment sont donc employés comme laxatif.
On peut utiliser les folioles et les gousses sèches (sans les graines) en infusion: 5 à 20 g par litre, une tasse le soir.
On trouve aussi la poudre de séné et des extraits (sennosides A et B, sennosides calciques).
On estime la dose journalière efficace à 25 mg par jour calculée en sennosides.
Il existe une teinture mère (voir lexique) de C. angustifolia , 50 gouttes par jour.

Il y a toujours un temps de latence de plusieurs heures entre l'absorption du séné et son effet laxatif, c'est bien sûr dû au temps nécessaire pour qu'il arrive au niveau du colon et y soit transformé par les bactéries avant d'agir vraiment.


ATTENTION

Les laxatifs, et le séné particulièrement, ne sont pas sans dangers et sans inconvénients, leur utilisation doit être courte, pas plus de 10 jours, et motivée : inefficacité des autres moyens laxatifs ou des régulateurs digestifs : diététique, mucilagineux, salin , cholérétiques et cholagogues. L'utilisation du séné est par ailleurs contrindiquée chez les enfants de moins de 12 ans.
Une prise prolongée de laxatif provoque la "maladie des laxatifs" et une situation de dépendance avec nécessité d'augmenter les doses, l'opposé de l'effet recherché.
Enfin ce type de laxatif modifie la composition des électrolytes dans le colon avec notamment une excrétion et donc une fuite du potassium, d'où le risque d'interaction médicamenteuse avec des produits hypokaliémants ou dont l'action est modifiée par une hypokaliémie : digitaliques, diurétiques, corticoïdes, certains antibiotiques, anti-arythmiques.
Malgré tout, le séné est très utilisé dans le monde entier, la production mondiale était estimée à plus de 5000 tonnes en 1986.

CASSIA OCCIDENTALIS (casse puante)


phytothérapie




C'est un sous arbrisseau
originaire d'Amérique tropicale,
mais répandu dans beaucoup de pays tropicaux,
aux feuilles composées bipennées
(4 à 6 paires de folioles),
aux fleurs jaunes
et aux gousses à l'apex pointu,
les graines sont brunes.
Très commun (aux Antilles)
dans les lieux incultes, aux bords des chemins, autour des clôtures.





Résistant à la sécheresse, il n'est pas consommé par les animaux et c'est parfois une des rares plantes survivant dans les lieux hyper-pâturés. Il porte divers noms vernaculaires: casse puante, café batard, faux kinkéliba.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Les feuilles renferment peu de dérivés anthracéniques mais des flavonoïdes (voir lexique) en abondance (vitexine).
Une toxalbumine est présente dans les graines fraîches; dans les racines, on trouve des dérivés anthroniques du type chrysophanol, ou de l'anthraquinone dans les racines les plus âgées.

Les feuilles sont fébrifuges (voir lexique) et provoquent une transpiration abondante; elles augmentent aussi la diurèse et sont légèrement laxatives.
La racine est également diurétique et un peu plus laxative que les feuilles.
Les graines une fois torréfiées sont un succédané du café, les composants toxiques étant détruits par par la torréfaction, mais il n'y a ni caféine ni substance à effet stimulant dans ce "café batard".

UTILISATIONS

Le C. occidentalis ne fait pas partie de la pharmacopée européenne.

En Afrique et aux Antilles il était considéré comme un bon fébrifuge et sudorifique:




CASSIA ALATA (dartrier ou épis d'or)


phytothérapie myrthe



C'est un petit arbuste très ornemental reconnaissable à ses jolies fleurs jaunes en épis dressés qui peuvent atteindre 30 cm de long.



Originaire d'Amérique tropicale,
il a été répandu dans toutes les régions chaudes du monde;
il est devenu subspontané dans beaucoup d'endroits, se développant facilement dans les friches et les zones ouvertes.



COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Toutes les parties de la plante contiennent des anthracénosides (dérivés de la rhéine et de l'anthraquinone) en quantité supérieure au séné officinal (voir plus haut)
Le dartrier est donc potentiellement un purgatif énergique mais c'est plutôt ses propriétés antibiotiques antimycosiques et antiparasitaires qui ont été reconnues.

UTILISATIONS

C'est un remède universel, dans les pays pauvres, pour soigner des dermatoses diverses: exzéma surinfecté; ulcères tropicaux, herpès circiné (mycose cutanée), parasitoses cutanées surinfectées.

On applique sur les lésions:

Les praticiens traditionnels recommandent de bien frotter les lésions mycosiques avec cette pâte.
L'infusion de feuille est laxative: 8 feuilles dans un litre d'eau bouillante, une à deux tasses par jour.



CASSIA FISTULA (casse ou canéficier)


phytothérapie myrthe



Cet arbre est originaire de l'Inde;
les fleurs jaunes sont de grande taille en racêmes pendants, très décoratives.




Le canéficier a été introduit dans de nombreux pays
aussi bien comme arbre ornemental
que pour les propriétés laxatives douces de la pulpe sucrée qui entoure les graines dans de longues gousses pendantes (50 cm à 1 m).




COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

La gousse se présente comme un cylindre de 2 à 4 cm de diamètre, les graines sont aplaties et la pulpe jaune brun à noirâtre à maturité, riche en pectine et mucilage (voir lexique), contient 0,2 à 3% de dérivés anthracéniques et de composants analogues aux sennosides A et B du séné.
La pulpe est donc laxative mais de façon plus douce que le véritable séné.
Toutes les parties de la plante contiennent des anthracénosides (dérivés de la rhéine et de l'anthraquinone) en quantité supérieure au séné officinal (voir plus haut)
Le dartrier est donc potentiellement un purgatif énergique mais c'est plutôt ses propriétés antibiotiques antimycosiques et antiparasitaires qui ont été reconnues.

UTILISATIONS

ATTENTION, les remarques sur l'usage des laxatifs anthracéniques ( voir séné) sont également valables pour le canéficier bien que ce dernier soit plus doux (faible concentration des substances actives et présence de mucilage).

Tweet Suivre @phytomania

RESUME

Pour lutter contre la constipation
Le séné et le canéficier renferment des composés, dans leurs feuilles ou dans leurs fruits, qui augmentent la quantité d'eau dans le gros intestin et provoquent des contractions
favorisant l'expulsion des matières fécales.
Attention cependant à ne pas en abuser, il est toujours préférable de trouver un équilibre alimentaire (fibres, mucilage) qui aidera à régulariser l'activité de l'intestin.

>